Accès réservé

Résumé de l'article


Longin F. (2007) "Comment la finance se réinvente en permanence" L'art de l'innovation, Ed. Les Echos - ESSEC, pp  131-138.


Quelle est l'origine des innovations? Qu'est-ce qui stimule les innovations? Qu'est-ce qui fait qu'une innovation financière est un succès et est adoptée par le plus grand nombre? Quels sont les moyens à la disposition d'acteurs comme les banques pour être à la pointe sur les innovations financières? Quels sont les champs de la recherche les plus prometteurs? Telles sont les questions relatives aux innovations financières que j'aborde dans cet article.

D'un point de vue économique, les innovations financières trouvent leur origine dans la volonté des différents agents (ménages, entreprises, institutions financières, etc.) de maximiser leur richesse. Notons que la réalisation de cet objectif de performance se fait sous certaines contraintes comme celle du risque que les agents économiques sont prêts à prendre pour atteindre leur objectif. Un nouveau produit sera un succès s'il répond à un besoin des acheteurs et permet à l'émetteur de faire un profit, les deux acteurs maximisant ainsi leurs intérêts respectifs. La recherche du profit et la satisfaction des besoins des clients sont donc à la base du processus d'innovation. Pour qu'un nouveau produit soit créé, il faut un changement dans l'environnement. Les innovations financières peuvent être stimulées par de nombreux facteurs: l'élaboration d'une nouvelle méthode d'évaluation d'actifs financiers, l'apparition de nouveaux risques, une évolution du cadre légal ou encore un changement dans la réglementation financière elle-même.

Dans l'article, je prends l'exemple récent des produits structurés qui proposent à la fois une garantie en capital et une participation à la hausse éventuelle des marchés financiers. Comme l'indique le graphique ci-dessous, ces produits apparaissent comme des produits intermédiaires: d'une part, plus performants en moyenne mais plus risqués que les placements sans risque, et d'autre part, moins risqués mais moins performants que les investissements sur les marchés financiers.

Ce type de produit s'adresse à des clients qui sont trop averses au risque pour oser perdre une partie de leur capital en bourse mais tout de même pas trop averses au risque pour abandonner un peu de performance en cas de baisse des marchés afin d'en obtenir davantage en cas de hausse. Les produits structurés répondent à ce besoin d'investissement particulier de ce segment de la clientèle. L'origine du succès actuel de ce type de produit se trouve aussi sans doute dans l'évolution récente des marchés. Après la forte chute de la bourse qui a refroidi plus d'un investisseur, des produits présentant une garantie et une participation à la reprise éventuelle des marchés, permettent à ces épargnants un retour calculé sur les marchés.


A lire aussi :

Beyond the VaR

From VaR to stress testing : the extreme value approach

Optimal margin level in futures markets


Retour à la liste des publications


A voir aussi :

Conseil en gestion des risques

Cours Management bancaire

Glossaire de termes financiers


Copyright © François Longin     Mentions légales     A propos du site     Plan du site     Ajouter aux favoris     Votre avis m'intéresse     Contactez-moi